L’accompagnement des personnes en situation de handicap

Le coaching et l’accompagnement sont de plus en plus en vogue dans notre société. Aussi, avant d’aller plus loin, Il semble important d’apporter certaines précisions afin de dissiper les interrogations ou fausses croyances qui pourraient circuler à ce sujet.

Définition, gains et potentiels d’un accompagnement

L’accompagnement professionnel permet, à la personne accompagnée, de trouver ses propres solutions. Ce travail s’opère grâce à des échanges appropriées, c’est-à-dire les plus adaptées à sa situation, à ses capacités, croyances, enjeux et situations.

C’est par l’application et la combinaison d’un certains nombres de techniques que ceux-ci vont prendre une forme particulière et permettre la naissance d’une nouvelle vision. Ce processus amène alors à opérer des changements profonds dans les croyances, les capacités, les émotions, … de l’individu. Ces transformations lui donnent la possibilité d’accéder à une nouvelle ouverture sur le monde et ainsi d’accéder à des solutions concrètes et durables.

Cette approche lui permet alors de pouvoir découvrir des potentiels insoupçonnés et ainsi s’ouvrir au monde pour se créer une nouvelle vie pleine de sens ainsi qu’un avenir meilleur.

Alors, c’est évident, ces techniques d’accompagnements peuvent être efficaces pour solutionner de multiples problématiques. Mais devant certaines spécificités ces pratiques, aussi performantes soient-elles, sont parfois insuffisantes à elles seules. La connaissance approfondie du domaine auquel elles sont appliquées devient alors nécessaire.

Étant handicapé de naissance suite à une maladie congénitale, il m’est donc apparu tout à fait naturel d’axer mon accompagnement sur les personnes en situation de handicap.

Mais ce terme étant très vaste, la nécessité d’en donner une définition claire paraît nécessaire.

Comment définir le handicap ?

Personne en situation de handicap est effectivement une expression largement utilisée de nos jours car elle regroupe un grand nombre de personnes. Aussi, dès que l’on s’intéresse au handicap et d’autant plus aux personnes en situation de handicap, une évidence apparaît.

Il n’existe pas une seule définition, mais bien une multitude. Il est donc nécessaire de clarifier le sujet et ainsi s’entendre sur une définition commune, que nous adopterons afin que les choses soient plus claires.

En premier lieu, l’article 114 de la loi du 11 février 2005 nous donne la définition suivante :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Ensuite, pour le Petit Larousse le handicap est une infirmité (altération d’une fonction de l’organisme) ou une déficience (insuffisance physique ou intellectuelle), congénitale ou acquise.

Pour Wikipédia le handicap est la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, menant à des difficultés psychologiques, intellectuelles, sociales ou physiques. Le handicap est d’abord pensé comme relatif à une déficience provoquant une incapacité — permanente ou non — puis il est redéfini relativement à une inégalité de moyens, en intégrant l’idée que « des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires ».

Finalement ces définitions, toutes différentes soient-elles, convergent vers une même notion que l’on pourrait résumer de la façon suivante :

Le handicap est la limitation que subit un individu dans une situation donnée, à un moment donné, celle-ci menant à des difficultés pour faire face à la vie en société.

Cette définition est bien sûr très large. Et pour cause, il existe une grande diversité de handicap que l’on peut regrouper dans 5 grandes familles :

Le handicap moteur

Le handicap psychique

Le handicap mental

Le handicap sensoriel

Les maladies invalidantes

Mais cela ne me semble pas totalement satisfaisant au vu des éléments précédents. En effet, le handicap tel que nous l’avons défini est une notion encore plus large. Cela est d’ailleurs bien résumé dans l’expression « personne en situation de handicap ».

Quand on y ajoute le problème situationnel

Cette idée de situation est un élément important à prendre en compte pour définir le handicap. En effet, ce n’est souvent pas l’infirmité, elle-même, qui pose problème mais bel et bien la situation dans laquelle se trouve l’individu, car c’est elle qui va créer le handicap. C’est donc en adaptant la situation aux possibilités de la personne que l’on va réussir à occulter le handicap.

Je souhaiterai tout de même mettre un bémol à cela, car il est bien évident que la personne doit aussi apprendre à s’adapter à une situation dans la mesure de ses capacités et c’est d’ailleurs tout l’enjeu de l’accompagnement.

Cette approche nous amène à voir le handicap comme étant tout à fait relatif et bien souvent lié à une situation. Malheureusement cette notion de situation a ses limites car, si le handicap est trop invalidant, il sera alors malheureusement limitant quel que soit les circonstances.

Cela n’enlève rien au fait que la situation reste un élément important à prendre en compte et amène à la réflexion suivante.

Chaque personne vit, à un moment de sa vie, un handicap. En effet, le jour où un individu se trouve dans une situation qu’il ne se sent pas capable d’affronter, cela va créer un déséquilibre émotionnel et alors générer un handicap. Celui-ci sera temporaire, mais tout de même présent et invalidant.

Dans ce cas précis l’incapacité à faire face est purement mentale et le handicap n’est alors qu’une barrière psychologique totalement franchissable. En apprenant à analyser la situation différemment, une nouvelle vision du monde apparaît et il devient désormais possible de rebondir en faisant disparaître ce que l’on croyait être un handicap. En revanche, ce cheminement implique nécessairement d’être en capacité d’analyser certains facteurs émotionnels et mentaux. Cela nous amène donc à poser les limites de ce type d’accompagnement.

Cadre et limites des accompagnements

Après avoir éclairci ce que l’on entend par accompagnement mais aussi cette notion de handicap, il est désormais plus simple de poser le cadre des accompagnements afin de savoir à qui ils s’adressent.

En effet, comme nous l’avons vu, il existe une grande diversité de handicap et donc de spécificités leurs correspondants. Cela implique donc de multiples connaissances, afin de pouvoir accompagner au mieux chaque type de handicap.

Cette constatation m’amène donc à savoir trouver et poser les limites de ses capacités.

En effet, étant handicapé physique, il m’est apparu naturel de me spécialiser dans l’accompagnement des personnes atteintes d’un handicap moteur, sensoriel ou d’une maladie invalidante. J’y ajouterai aussi les personnes se sentant handicapées par leur situation, mais n’ayant pas de handicap à proprement dit.

En revanche, n’ayant pas été formé à l’accompagnement des handicaps psychiques et mentaux, et ceux-ci étant particulièrement spécifique, ces deux types de déficiences ne font malheureusement pas partie de mes compétences actuelles.

Aussi, Je ne pouvais conclure cet article sans parler des familles des personnes en situation de handicap. En effet, dans certains cas, l’entourage a aussi besoin d’être accompagné, parfois même peut-être plus que la personne handicapée elle-même. Tous ces accompagnants donnant de leur temps, de leur énergie pour permettre aux personnes en situation de handicap d’avoir une vie meilleure, ont aussi parfois besoin d’être épaulés. Il m’a donc paru nécessaire et naturel de leur proposer un accompagnement.

Alors, pour avancer ensemble, je vous attends avec impatience sur mon groupe Facebook HandiPhoenix. Nous pourrons échanger afin de faire de votre handicap un tremplin pour révéler votre potentiel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × cinq =