La zone de confort, pourquoi et comment en sortir ?

.

La zone de confort, pourquoi s’en préoccuper ? pourquoi en sortir ? Le confort c’est tellement bien. Et puis qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Pour comprendre, partons ensemble pour un voyage à travers notre confort, notre inconfort et même nos peurs, pour finalement en ressortir grandi.

Comme son nom l’indique, la zone de confort est l’état psychologique dans lequel on se sent à l’aise, où tout n’est qu’habitude et ou rien ne vient perturber la routine. Eprouver l’envie de rester dans cette zone de confort est donc tout à fait normal car l’être humain à besoin de se sentir rassurer. Il cherche à rester dans le contrôle car cela lui procure un sentiment de sécurité qu’il va chercher à atteindre par tous les moyens.

Seulement, cette attitude pose un problème, pas forcément visible au premier abord. En effet, l’on pourrait penser que rester dans un environnement ou rien ne peut nous arriver est plutôt une bonne chose, mais il n’en est rien et voyons pourquoi.

Découvrir, apprendre, expérimenter, rencontrer, et bien d’autres choses font que la vie est épanouissante. Mais cela nous oblige à sortir de notre zone de confort et c’est pourquoi chercher à y rester pose un réel problème. Nous comprenons alors facilement que la quitter apporte de nombreux effets positifs.

Une chose est certaine, le changement amène le changement. En d’autres termes, si l’on souhaite voir une évolution dans notre vie, il faut forcément un mouvement et rester dans sa zone de confort implique l’immobilisme. Un exemple simple pour illustrer ses propos est celui d’un enfant qui apprend à marcher. Pendant cette période il va échouer des dizaines, des centaines de fois, il va chuter, parfois se faire mal et pourtant il recommence, jusqu’à savoir marcher. Sans cette audace à sortir de sa zone de confort l’enfant ne parviendrait pas à marcher. C’est donc dans la découverte qu’il apprend, qu’il évolue et qu’il fait grandir sa confiance en lui.

Cet exemple nous montre que nous avons tous cette capacité en nous, qui est finalement innée. Mais nous la perdons plus ou moins au cours de notre vie. Après ce constat, quitter sa zone de confort devient alors une évidence et surtout une nécessité si l’on veut connaitre l’épanouissement personnel.

Mais comment faire ?

Cela peut paraître difficile et surtout tellement angoissant pour certains. C’est pourtant une condition nécessaire à notre développement. Nous allons donc étudier comment il est possible d’avancer sur ce chemin, pas après pas.


Déterminer votre zone de confort

La première étape, sans laquelle il na va pas être possible d’entamer cette transformation, est d’apprendre à connaître sa zone de confort, ses limites. En effet, pour pouvoir en sortir il faut avant tout savoir où elle s’arrête. Cela demande une observation de ses propres comportements et habitudes, afin de déterminer les actions auxquelles déroger poserait un problème, car il est rassurant d’opérer ainsi.


Petit pas par petit pas

Une fois ce travail effectué ; il est important de commencer par déterminer les attitudes dans lesquelles sortir de sa zone de confort semble réalisable. L’exercice va donc consister à se fixer des objectifs atteignables, afin de progresser tout en douceur et conserver une motivation intacte ; sans quoi obtenir des résultats risque d’être compromis. C’est un point vraiment essentiel à prendre en compte, car il vaut mieux réaliser un petit pas chaque jour, plutôt que vouloir faire un grand pas amenant fatalement à l’échec et au découragement.

Ainsi vous pourrez gagner en confiance pas après pas et alors atteindre de grandes choses sans même vous rendre compte de tout le chemin parcouru.


Ne pas avoir peur d’avoir peur

Je sais cela peut paraître étrange mais c’est une notion pourtant essentielle. En effet, aller vers l’inconnu fait forcément peur car l’Homme est ainsi fait.

Et pourtant, sans oser aller vers l’inconnu nous ne pouvons pas grandir, évoluer. La peur est donc un passage obligé pour grandir, il faut donc apprendre à la surmonter, la dépasser pour s’élever. Pour cela, prendre conscience que la plupart de nos peurs, de nos craintes viennent simplement de nos pensées, de notre vision déformée de la réalité est d’une aide précieuse. En fait, la plupart de nos peurs viennent d’une anticipation de ce qui pourrait advenir. Ce n’est donc qu’une pure spéculation dans laquelle rentre, bien souvent, en jeu l’image de soi, l’égo qui ont peur d’être touchés, décrédibilisés, dévalorisés.

Il est donc important de revenir à la réalité des faits et dans le moment présent. Cela va permettre d’apaiser l’esprit et d’accepter cette peur qu’il est légitime de ressentir.

Action après action, vous parviendrez à dompter votre peur et elle finira par se dissiper pour laisser place à d’autres émotions bien plus positives et épanouissantes.


Oser être honnête avec soi-même

Bien souvent, il est simplement difficile de sortir de sa zone de confort, car l’on se raconte des histoires, on se trouve des excuses pour ne pas aller là où à ça fait peur. L’on finit alors par se les approprier à tel point que l’on finit par réellement les croire. Elles deviennent alors des croyances limitantes dont il faut absolument apprendre à se débarrasser.

Pour cela, faire l’effort de les identifier est un prérequis indispensable. Ensuite, le travail consiste à les transformer en des croyances contraires, positives. C’est un processus cognitif qui passe par un certain nombre d’étapes assez simples. En revanche, cela demande d’oser sortir de sa zone de confort, d’oser faire des actions qui font peurs, mais qui sont pourtant sans réels risques, si ce n’est dans les pensées, dans l’habituel extrapolation du futur, exercice que le cerveau à tellement l’habitude de réaliser.


Apprendre à être positif

Ce point est d’une importance capitale pour réussir à sortir de sa zone de confort sans que cela soit trop difficile à réaliser.

En effet, l’être humain passe sa vie à interpréter chaque instant et cela sans même s’en rendre compte. En effet, notre cerveau est un filtre par lequel passe toutes les informations extérieures que nous recevons et c’est lui qui va les retranscrire à sa manière. Ainsi, l’analyse d’un événement par le cerveau amène à vivre une situation plutôt de manière positive ou négative. Mais il ne s’agit en fait qu’une des multiples interprétations possibles de la réalité.

Aussi, apprendre à voir le positif de chaque situation permet de dédramatiser bien des événements, qui pourraient être difficilement acceptables autrement.

Cela est une gymnastique de l’esprit qui demande un peu d’habitude mais qui est d’une puissance exceptionnelle. Malheureusement, je ne pourrais pas développer ce point ici car il demanderait un article à lui seul.

Retenez donc simplement le principe, nous en reparlerons sûrement, ultérieurement.

Je vous recommande à ce propos de lire l’article concernant le lâcher-prise qui pourra aussi vous donner des pistes.


Voyagez !

Une des meilleures façons de sortir de sa zone de confort est de voyager.

Alors, bien sûr, il ne s’agit pas du voyage organisé dans lequel tout le monde reste en groupe dans un hôtel à touriste. Non, il s’agit plutôt de voyager en cherchant à s’intégrer à la population, en goûtant de nouvelles saveurs, en découvrant de nouvelles contrées, en essayant de communiquer dans une nouvelle langue. C’est en fait un concentré de situations qui oblige à sortir de ses habitudes, de ce que ses connaissances et qui oblige donc à partir à la découverte.

C’est peut-être la meilleure manière d’apprendre à sortir de sa zone de confort, dans un cadre que l’on a choisi et qui est aussi souvent synonyme de plaisir, de vacances. Cela facilite grandement les choses.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on dit que les voyages forment la jeunesse.

Alors pensez-y mais, pas trop ! Osez plutôt vous lancer, vous verrez ce n’est pas si difficile et l’on se sent bien plus épanoui et heureux après.


Conclusion

Même si quitter sa zone de confort n’est à priori pas quelque chose de facile, cela en vaut largement la peine lorsque l’on en découvre les bénéfices.

Le maître mot de cette sortie est l’action, car c’est elle qui va permettre le mouvement et donc la découverte de nouveaux horizons.

Alors bien sûr, il s’agit d’actions audacieuses, qui sont au-delà de celles pratiquées chaque jour, mais bien évidemment où le risque est limité. Il s’agit donc de trouver le juste milieu. Cela demandera un peu de courage pour se lancer, mais c’est le prix à payer pour vivre une vie pleine de sens et qui remplit de bonheur.

Alors osez vous lancer des petits défis chaque jour et pas après pas vous grandirez vers une meilleure version de vous -même.

Pour avancer ensemble, je vous attends avec impatience sur mon groupe Facebook HandiPhoenix. Nous pourrons échanger afin de faire de votre handicap un tremplin pour révéler votre potentiel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =